Je dis merci à la vie

IMG_1357Vingt huit ans. Bientôt la trentaine, la vieillerie se rapproche (clin d’oeil à mes proches déjà vieux) ! Il y a dix ans, je venais d’avoir le bac et j’étais à l’aube de ma vie d’adulte. Il s’en est passé des choses depuis tout ce temps, tout en restant fidèle à moi-même. Encore heureux !

Avec mon amie d’automne, on réfléchissait  beaucoup à ce que nous allions devenir dans dix ans, c’était un de nos sujets de discussion favoris autour d’un café et de nos plaids. Impossible de faire des plans sur la comète comme on dit, les dix dernières années ne se sont pas du tout déroulées comme je le pensais (cf mes premiers articles). Et finalement, ce n’est pas plus mal, cela laisse de la surprise dans la vie et de la place à l’imprévu. J’ai pu devenir tata deux fois, rencontrer des gens formidables, faire un voyage en solitaire et vivre mes passions, les anciennes, comme les nouvelles. J’espère que la vie me réserve encore pleins de surprises, de choses à découvrir et des voyages à réaliser !

Tout ça annonce pleins d’articles à écrire, j’ai hâte ! En attendant mes prochaines péripéties, je partage avec vous un des rares articles look (pas de photographe sous la main tous les jours) sur le thème de l’automne, ma saison préféré.

J’ajoute également le monologue de notre cher Otis (Astérix et Obélix Mission Cléopâtre) qui, mis à part me faire rire, exprime bien mon état d’esprit. Comme quoi, on peut trouver l’inspiration n’importe où !

« Mais, vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je le disais là, puisque moi au contraire, j’ai pu ; et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Je ne suis qu’amour! Et finalement, quand beaucoup de gens aujourd’hui me disent : « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? », Eh bien je leur réponds très simplement, je leur dis que c’est ce goût de l’amour, ce goût donc qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une construction mécanique. Mais demain, qui sait, peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi… »

Photos : Priscou

 

 

Publicités

Je suis vivante !

capture-d_c3a9cran-2011-10-11-c3a0-18-07-57

Me revoilà, je suis vivante !

J’avoue que depuis quatre mois, j’ai (un peu) laissé tomber mon blog. Par manque de temps et surtout d’inspiration. L’été est passé à une vitesse, entre le boulot, les retrouvailles entre amis et mon job de tata gaga. Maintenant, le froid est bien là, terminé les robes et les sandales, ma saison préférée est arrivée. Les écharpes sont ressorties, à ma plus grande joie, toutes les raisons sont bonnes à prendre pour aller les shopper !

Et une petite nouveauté en cette fin d’année, le début d’une nouvelle activité​ : la comédie musicale. Une histoire d’amour qui dure depuis bien longtemps, depuis que ma soeur et moi avons empruntés un CD de Cats à la bibliothèque lorsque nous étions petites. S’en est suivi la découverte d’autres comédies musicales, telles que Grease, Mama Mia, Cabaret, Chicago, Moulin Rouge et j’en passe ! Et oui les jeunes, la comédie musicale existe bien avant High School Musical… J’ai eu le plaisir de découvrir en live Cats, Mama Mia et Cabaret au théâtre Mogador à Paris. C’était juste génial ! Prochain spectacle : Grease l’année prochaine !

Une passion qui ne date pas d’hier et qui me permet de faire de nouvelles rencontres dans un ambiance détente, que demandez de mieux ? J’espère que cette nouvelle bouffée d’air frais me permettra de retrouver l’inspiration et de vous concocter de nouveaux articles prochainement. A bientôt !

Photos : Google Image

Journal de bord

Arrivée

Et voilà, j’y suis. Premier voyage en solo. Après le doute, le stress du voyage, les réflexions décourageantes, j’étais un peu déstabilisée. Moi, me débrouiller toute seule dans un pays étranger ? Je me suis demandée si je n’étais pas devenue folle d’avoir pris cette décision sur un coup de tête. Seule pour mon premier repas le soir de l’arrivée, j’étais complètement déprimée. Heureusement que j’ai pu appeler ma famille et mes amies à la rescousse pour me remonter le moral.

J1

Après une nuit peu réparatrice et un copieux petit déjeuner, j’étais de meilleure humeur pour entamer mes vacances au soleil. Première baignade, première bronzette sur le transat, premier contact avec un jeune couple très sympa, réservation pour deux excursions.  Rien de tel pour se détendre que de nager dans la mer avec vue sur les montagnes.

J2

Que faire ? Plage ou piscine ? Après la lecture sur un transat, j’ai participé à un cours de cocktails proposé par les animateurs. J’y ai rencontré un couple de l’âge de mes parents avec qui j’ai passé un très bon moment. Nous avons d’ailleurs passé la journée ensemble ainsi qu’avec une maman et son fils de 19 ans. Belles rencontres !

J3

Journée en solo : livre terminé, un autre commencé, des couleurs sur la peau et les cheveux pleins de sable. Petite soirée avec les copains au ciné beach, super concept organisé par les animateurs. Diffusion d’un film à la plage (Sully), posés sur des transats et du pop corn en bonus. Top !

J4

Première excursion ! Le mont Olympe nous attend ma petite troupe et moi. Nous nous sommes promenés le long d’un chemin avec une cascade à l’arrivée. Puis visite d’un monastère et dégustation d’un kebab horrible (on ne sait toujours pas ce que nous avons mangé comme viande) dans un village paumé avec trois magasins souvenirs… Pas super comme excursion, heureusement que nous avons bien rigolé avec les copains!

J5

Deuxième excursion ! Levée 4h45, ça pique les yeux ! Après le bus et le bateau interminable (nous avons eu la chance de voir des dauphins), ma bande copains et moi arrivons à l’île de Skiathos, lieu où le film Mama Mia a été en partie tourné. Malheureusement, nous avions à peine 1h30 sur place, repas compris… encore une nouvelle déception alors que la ville est magnifique. Nous avons ensuite fait un petit tour en bateau, pour aller à une plage pas terrible où le transat était payant ! Lamentable ! Et nous devions rester 2h sur place avant de reprendre le bateau et le bus pour rentrer à l’hôtel. Heureusement que « la famille » était là et nous avons gardé le sourire malgré notre grande frustration.

J6

Journée autonome pour la famille, nous avons loué une voiture pour aller découvrir Thessalonique, la deuxième ville la plus grande de Grèce. Au programme : magasins, promenades et glaces. Personnellement, je n’ai pas trouvé la ville jolie, étant donné qu’il y avait la grève et donc beaucoup de poubelles partout dans la ville. La puanteur ! Mais cette fois-ci, nous avons pu prendre notre temps et aller à notre rythme, j’ai pu améliorer mon anglais et nous avons même fait une escale shopping dans une station balnéaire à 10min en voiture de notre hôtel qui s’appelle Leptokaria. Rentrés à minuit, un dernier verre et au lit.

J7

Voilà, c’est le dernier jour. Matinée à la piscine et préparation de la valise, repas avec la famille et direction l’aéroport dans la bonne humeur. Hâte de retrouver ma famille, mes amies, mon chat et mon appartement. Très bizarre de revenir à son quotidien ! Une page se tourne, on garde contact et on rêve des prochaines vacances avec la team « saucisson cacahuètes » !

Photos par Pouline (je n’ai pas publié les photos des copains pour préserver leur vies privées)

Holi run tour

Qui l’eut cru, je me suis mise au running.

Enfin, je me suis mise sérieusement au running. J’ai essayé de m’y mettre de nombreuses fois au fur et à mesure mais je trouvais toujours une excuse. Pas la bonne respiration, pas le temps adéquat, pas la motivation de sortir de chez moi, surtout pour courir seule. Et oui, je préférais rester poser chez moi à regarder des séries sous un plaid plutôt que de sortir courir sous le temps de Normandie.

Il y a quatre mois, l’envie de me défouler et de me remuscler m’ont convaincu de m’y remettre. Je me suis donc inscrite avec une amie à la Holi Run Tour de Rouen, la fameuse course des couleurs avec un objectif de cinq kilomètres.

Le plus dur était d’acquérir l’endurance. Armée de mes baskets et de mon casque rose, le premier kilomètre était réalisable assez vite, dès le premier entrainement. Au bout de deux mois (avec une pause de trois semaines à cause de la pluie et d’un rhume foudroyant), je réussissais enfin mes deux kilomètres, non sans peine. Et j’ai même rallié deux autres personnes (mes chères collègues) à s’inscrire à cette course. Armée de motivation, nous avons atteint les trois kilomètres deux semaines plus tard. Houra !!! Mais plus la course se rapprochait, plus le temps se réchauffait et ce fut très compliqué de trouver le temps d’aller courir sans avoir l’impression de fondre sur place.

Le jour J est arrivé, temps très lourd mais la bonne humeur était là ! Nous avons réussi à courir nos 5 kilomètres !!! Petit bilan de la Holi Run Tour : très bonne ambiance, sur ça, rien à dire. Malheureusement, l’organisation laissait à désirer… Échauffement dans une bonne ambiance pas mais très adaptée, les départs n’étaient pas bien organisés (personne pour nous dire quand démarrer), pas de musique pendant la course, les stands de couleurs n’étaient pas répartis à chaque kilomètres et pas de rafraîchissement ni de collation pendant la course (ce qui a fait un bouchon après l’arrivée pour avoir quelque chose à grignoter ou à boire). Malgré tout ça, une super ambiance avec le DJ qui a animé post course, pas de débordement du public (encore heureux) et beaucoup de rigolade et de photos pleines de couleurs ! En attendant les photos prises par Holi Run que nous attendons avec impatience, je partage avec vous quelques photos, en souvenir de cette première course réussie ! On tente le 10 kilomètres l’année prochaine les filles !

 

received_10203696794736111

Photos par Pouline

Coup de coeur

J’ai découvert cette série adapté du roman de Jay Asher il y a un mois et c’est un gros coup de cœur que je vous présente. Vous en avez surement entendu parler, étant donné le buzz que cette série fait via Netflix et internet. Sujet basé sur le harcèlement scolaire, c’est crescendo que l’histoire nous entraîne autour du personnage d’Hannah Beker.

Points positifs

On a l’impression d’être au coeur de l’histoire grâce à l’utilisation de flash back et la narration d’Hannah tout au long des épisodes. On s’attache énormément à ce personnage ainsi qu’à celui de Clay (mon personnage préféré) avec qui on souffre au fil de l’histoire.

Points négatifs

Le suicide arrive au final de la treizième cassette, après un énorme traumatisme que subit Hannah (la goutte d’eau qui fait déborder le vase en quelque sorte). Malheureusement, dans la vraie vie, beaucoup de jeunes peuvent tenter de mettre fin à leur jour au stade du harcèlement scolaire. Ces cas sont de plus en plus nombreux et la prévention de ces situations devraient être une priorité au collège et au lycée. Cette histoire est donc à prendre avec des pincettes, le suicide n’est pas la solution et une fin en soi. De plus, j’espère que cette série encouragera les jeunes en souffrance à verbaliser auprès de leur famille et de leurs amis aux professeurs ou à l’infirmière scolaire.
Contrairement au livre, la fin de la série permet une ouverture à une saison 2, confirmée par Netflix. Hâte de découvrir l’évolution des personnages que nous pourrons découvrir l’année prochaine.

 

Photos par Pouline

Le Printemps

IMG_0927

Bienvenue le printemps !

Enfin du soleil (et les allergies), les terrasses et les robes sont de sorties ainsi que les lunettes de soleil et mes chaussures à fleurs que j’aime tant ! La bonne humeur est au rendez-vous et l’envie de faire des promenades sous ce ciel bleu est devenue omniprésente.

Je vous présente deux looks de saison, avec mes deux robes fraichements achetées (Cache Cache et Camaieu pour les curieuses). Profitez bien de ce petit avant-goût de l’été les chachoux, moi je n’hésite pas !

 

Photos par E.R.

Dire je t’aime

C’est un  sujet qui a souvent alimenté mes conversations avec mon amie d’Automne il y a plusieurs années maintenant. J’ai souvent essayé d’écrire à ce sujet sans réussir à trouver les bons mots. Pourquoi est-ce si dur de dire « je t’aime » à certaines personnes ?

Personnellement, je le dis rarement à ma famille. Je dirais même que je leur ai écrit ces mots. Je n’ai pas été habituée à les verbaliser, plutôt à les montrer, les prouver. On dit souvent que les paroles ne suffisent pas, que ce sont surtout les gestes qui comptent. C’est important de montrer aux personnes que nous les aimons. En les écoutant, en étant là pour eux, en leur faisant des calins, en les complimentant, en leur offrant de petites attentions ou cadeaux, en passant de bons moments ensemble … et j’en passe.

Mais dire « je t’aime » est un bon résumé de tous ces petits gestes. C’est partager une parole sincère qui n’est vraiment pas facile à dire pour la majorité des personnes. Oser dire « je t’aime », c’est prendre un risque que la personne ne partage pas la même opinion. C’est ouvrir son cœur et sortir de sa zone de confort. Pour moi, ce sont vraiment des mots puissants qui sont aussi importants à dire qu’à acter.

Rares sont les personnes à qui je le dis à présent. Ces mots sont précieux et ne sont pas à dire à la légère. N’oubliez pas que le temps passe et que les gens ne sont pas éternels. Malheureusement, des tragédies peuvent arriver n’importe quand, que ce soit par la maladie, un accident ou un dommage collatéral d’acte de barbarie.  C’est donc d’autant plus important de dire aux gens que nous aimons que … nous les aimons.

Ma Normandie

img_0883

Bienvenue dans le pays des boujoux. Et oui, il n’y a pas que les ch’tis qui ont des expressions.

J’aimerais vous faire découvrir le côté plage de la Normandie. À environ une heure de Rouen, il est possible de prendre une bouffée d’air frais, se poser sur une terrasse au soleil avec vue sur la mer et se détendre au gré des vagues.

Je vous propose ici trois destinations (parmi tant d’autres) qui sont accessibles et tellement rafraîchissantes, même en hiver.

Veules les roses en amitié

Veulettes sur Mer

 Honfleur

 

Photos par Pouline (Veulettes sur Mer et Honfleur) et par M.C. (Veules les roses)

Déco & home

screenshot_2017-02-08-14-45-37-1

Hello les chachoux !

Petit article pour vous faire découvrir mon chez moi, plus précisément la pièce dans lequel je vis le plus : mon salon. Cela fait bientôt deux ans que j’ai déménagé de mon premier appartement et je cherche encore à améliorer ma décoration et mon environnement ! J’ai changé au fur et à mesure mon canapé, mon meuble TV et j’ai récemment fait l’acquisition d’un buffet. J’avais besoin de faire « peau neuve » et de prendre un nouveau départ. Donc toute ma décoration a changé (tableaux, cadres et babioles). Et bien sur, je ne me lasse pas des cadres photos (Ikéa addict) dans lesquels je change régulièrement les photos histoire de faire du renouveau (petite astuce économe).

Je vous laisse donc découvrir mon petit univers à moi !

 

 

 

 

Photos par Pouline

Samuel

Le 6 janvier 2017

Mon Samuel,

Encore une petite bouille à bisous qui pointe le bout de son nez ! Tu es tellement à croquer, si je pouvais ! Je te fais confiance pour ne pas trop embêter ton grand frère et de bien t’amuser avec lui ! J’espère que vous serez liés autant que moi et votre maman !

Tu verras qu’être le petit dernier, ce n’est pas toujours évident…  Mais n’oublies pas que tu es une personne à part entière et que tu as le droit de faire des erreurs, tout comme ton grand frère.

Et bien sur, toi et ton frère êtes toujours les bienvenus, au moindre soucis mais aussi pour le plaisir de voir votre Tatagada !

Je t’aime fort (et Martin aussi, pas de jaloux)

Tata Pauline

Photo par Pouline