Psychiatrie

Et non, nous ne passons pas notre temps qu’à boire du café et à fumer.

Non, la psychiatrie ne se résume pas aux électrochocs, aux injections et aux camisoles comme dans les films. Et oui les loulous, on est 2016 (bientôt 2017) quand même!

D’accord, il peut y avoir de l’auto et hétéro agressivité en psy. Et c’est parfois difficile de vivre et de voir ce genre de comportement au quotidien. Mais heureusement pour tous les professionnels, la psychiatrie (et particulièrement la pédopsy) n’est pas que ça.

C’est avant tout du relationnel, à chaque instant. Que ce soit servir le petit déjeuner, faire un jeu de société ou une promenade, cela reste un soin. C’est une multitude de pathologie, de la névrose à la psychose (avec même parfois des origines métaboliques). C’est d’observer des cas cliniques que l’on ne verra jamais ailleurs. C’est de suivre le quotidien de personnes qui ne peuvent pas sortir de leur unités. C’est de travailler en collaboration avec la famille et l’entourage. C’est de prendre soin d’eux, même quand ils ne veulent pas. C’est d’utiliser l’humour pour leur changer les idées. C’est apprendre à adopter la bonne distance thérapeutique pour protéger la personne et soi-même.

Et fuck à tous ceux qui pensent que je passe mes journées à faire des scoubidous avec les enfants. Il y a beaucoup de chose derrière une médiation thérapeutique.

La psychiatrie est une passion. On ne travaille pas en psychiatrie par hasard. Et non, on ne devient pas « fou » à force de bosser en psy, on l’est déjà un peu tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s